Cheveux crépus et frustration : mes cheveux ne poussent pas comme ceux de …

Il peut être frustrant de comparer son évolution capillaire avec celle d’une autre personne et d’avoir l’impression que les cheveux des autres poussent mais pas les nôtres.

Je suis moi-même passée par cette phase et je vous propose dans cet article, les petites astuces que j’ai mises en place pour remédier à cette frustration et pour apprécier mes cheveux tels qu’ils sont.

 

A mon 2e big chop, j’avais suivi des youtubeuses et connaissances, leurs parcours m’avaient donné l’envie et le courage de passer moi aussi au naturel. Je regardais leurs évolutions, leurs boucles et je pensais que je pourrai avoir les mêmes résultats si je faisais comme elles.

Mais cela n’a pas fonctionné.

Aujourd’hui, j’ai compris qu’il n’est pas nécessaire ni utile de comparer notre évolution capillaire à celle des autres ni de copier à la lettre des routines.

 

  1. Pourquoi la comparaison ne fonctionne pas ?

Pour qu’une comparaison fonctionne, il faut partir d’un point de départ similaire, sinon la comparaison n’a aucun sens. C’est pourquoi les études se fondent sur des statistiques sur un groupe important de personnes pour obtenir des tendances.

Sachant que nous sommes tous différents, de part de notre ADN, il est compliqué de se comparer à une personne. En ce qui concerne les cheveux, il y a plusieurs autres éléments à prendre en considération : l’état de santé global de la personne, l’alimentation, l’hygiène de vie, la prise de compléments alimentaires, l’état hormonal, le stress, la texture du cheveu, l’état de santé du cheveu, la porosité, la fréquence des soins, la façon dont on manipule ses cheveux, la qualité des produits qu’on utilise, et j’en passe.

Il y a tellement de facteurs qui sont à prendre en considération qu’il n’est pas pertinent de se comparer à une ou quelques personne(s).

Comme dans tous les domaines de la vie, il y aura toujours quelques personnes qui auront de bons résultats alors qu’ils ne font pas beaucoup de soins, etc. (C’est vraiment, mais vraiment très frustrant). Comme celles qui ont beau mangé sans faire de sport et ne prennent pas de poids, celles qui dorment peu et qui se réveillent en pleine forme, etc.

La vie est ainsi faite, nous ne sommes pas toutes égales et la comparaison aux autres engendre souvent beaucoup trop de frustration.

olyhair twist out cheveux crépus

  1. Et si nous nous comparions à nous-mêmes

Et si, au lieu de nous comparer aux autres, nous nous comparions à nous-mêmes, pour nous concentrer sur notre évolution et ajuster nos gestes ou routines afin de progresser.

 

1e étape : Regarder en arrière le chemin parcouru

A mon 1e big chop, j’ai passé plusieurs mois en étant persuadée que mes cheveux ne poussaient pas. Ce n’est que plusieurs années plus tard, en regardant par hasard d’anciennes photos, que je me suis rendue compte avec surprise que mes cheveux avaient bien poussés à cette époque-là, une évolution de volume de mon afro était notable.

Finalement, nous nous regardons au quotidien et avons du mal à déceler notre évolution. Et il faut dire que le shrinkage (rétrécissement du cheveu) ne nous aide pas non plus.

 

2e étape : Commencer le length check :

Si vous ne le faîtes pas encore, je vous recommande de tester cette méthode :

1. Prendre une photo de vos cheveux à intervalle régulier : tous les 3 ou 6 mois ou tous les ans par exemple (plus l’intervalle est long et plus l’on peut constater s’il y a une évolution)

2. Prenez soin d’étirer vos cheveux pour éviter le shrinkage (étirer une mèche à la main ou profitez d’un jour ou vous faites un brushing, un étirement au sèche-cheveux, ou autre méthode)

3. Le faire à 3 endroits de la tête (devant, arrière et milieu du crâne), sur une même tête, les cheveux ne poussent pas forcément à la même vitesse et n’ont pas la même texture (Eh oui, sur une seule tête tant de différences, alors se comparer aux autres…).

4.Comparer les photos et remarquer l’évolution.

length check olyhair

 

3e étape : Analyse des résultats

Au prochain length check, faites le point et regardez si vous observez une différence ou non.

Dans la plupart des cas, cette méthode va vous rassurer et vous prouver que vos cheveux poussent, et peut-être même plus vite que ce que vous croyiez.

Cependant, si vous ne remarquez pas d’évolution, voire une régression. Inutile de vous flageller, il va falloir passer par une phase d’analyse plus poussée et essayer d’en comprendre l’origine.

 

Exemple : Si on remarque que les cheveux ont la même longueur ou sont plus courts.

On est dans le cas de la casse, observez les cheveux que vous perdez : quelle est la longueur des cheveux cassés? A quel moment mes cheveux se cassent ? Quelle quantité ? Qu’est-ce que j’ai utilisé comme produit(s) ou accessoire(s) avant d’observer cette casse? Quelle coiffure je portais avant cette casse? Dans quel état sont mes pointes ? Je ferai un article plus détaillé sur cette analyse et ce qu’on peut mettre en place pour enrayer la casse des cheveux. Inscrivez-vous à la newsletter (à la fin de l’article) pour ne rien rater.

 

  1. Ne pas se comparer mais s’inspirer

Je pense que quelque soit les domaines de la vie, il n’est pas bon de se comparer, nous sommes tous différents (santé, poids, cheveux, etc). Souvent, ceux qui  ont le moins de difficultés se montrent plus que ceux qui en ont. Cela peut donner l’impression d’être seule à éprouver des difficultés et avoir tendance à nous frustrer  plutôt que de ne nous aider à progresser.

 

Je crois qu’il est important de garder à l’esprit que nous sommes toutes différentes, et qu’il est bon de se fixer comme objectif de devenir la meilleure version de nous-même. Regardons notre parcours, essayons d’ajuster quand cela ne va pas et soyons fières des étapes que nous avons parcourues.

 

Quand nous regardons le parcours des autres, nous ferons parfois mieux qu’elles, ou moins bien ou équivalent, peu importe finalement. Profitons de ces partages pour nous inspirer, pour nous dire que c’est possible. Que les cheveux crépus poussent, prenons exemple et essayons différentes techniques.

On peut par exemple, s’inspirer d’une routine ou d’une méthode de démêlage, l’essayer et voir si elle fonctionne pour nous ou pas. Si elle fonctionne, tant mieux, on peut continuer ou l’améliorer ou l’adapter. Si elle ne fonctionne pas, en choisir une autre ou la modifier. Ce n’est pas parce que cela fonctionne pour quelqu’un que cela doit fonctionner pour nous et inversement.

Finalement, inspirons-nous, essayons, regardons si cela nous convient. Si cette méthode s’intègre dans notre quotidien, choisissons alors de continuer ou pas et regardons si nous constatons une évolution. Se sentir bien dans sa peau et belle ne devrait pas être une compétition, ni une course.

 

Je finirai par cette belle citation d’Oscar Wilde : “Be yourself, everyone is already taken”, en français : “Restez vous-mêmes, car les autres sont déjà pris.”

 

Soyons nous-mêmes, soyons belles, soyons uniques, soyons fières et restons authentiques.

 

Et vous, dites-moi en commentaire si vous avez déjà ressenti ou si vous ressentez actuellement cette frustration capillaire et comment vous le vivez ou l’avez vécu?


Inscris-toi à la newsletter et entre dans la communauté OlyHair

2 Comments

  • Angélique

    February 21, 02 2018 11:36:48

    Très bel article. Je pense que nous sommes toutes passé par cette étapes de comparaison. Cela prend du temps mais l’on comprends que ça ne sert à rien, chaque personne est différentes.

    • olyhair

      February 22, 02 2018 11:05:30

      Merci Angélique

Répondre